Valeurs

L’article 3 de la loi du 31 décembre 1971, modifié par la loi du 15 juin 1982, prévoit que les avocats prêtent serment en ces termes :

« Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité. »

L’article 3 du décret du 12 juillet 2005, relatif aux règles de déontologie des avocats ajoute :

« L’avocat exerce ses fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité, dans le respect des termes de son serment. Il respecte en outre, dans cet exercice, les principes d’honneur, de loyauté, de désintéressement, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie. Il fait preuve, à l’égard de ses clients, de compétence, de dévouement, de diligence et de prudence. »

Outre les principes essentiels de la profession d’avocat qui sont autant de vertus qui guident le Cabinet, Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud ont développé une éthique qui peut être ainsi résumée.

L’efficacité de l’avocat ne se limite pas à l’art de la plaidoirie mais relève aussi d’un important travail en amont.

Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud sont convaincues qu’une bonne défense nécessite avant tout un travail rigoureux, des connaissances, de la recherche, de l’organisation… Cela ne s’improvise pas.L’avocat augmente ses chances d’obtenir ce qu’il demande en justifiant consciencieusement chacune de ses prétentions, en apportant des arguments solides, démontrés et expliqués.

Il est percutant parce qu’il maîtrise la matière, parce qu’il dispose d’une bonne expérience et qu’il continue à se former.

En effet, la réactivité à chaque étape de la procédure trouve sa source dans une bonne connaissance non seulement de la matière, mais aussi du dossier. Elle s’acquiert en créant une relation de proximité avec le client et son histoire.

D’une manière générale, une défense bien présentée, bien construite et bien étayée constitue un élément essentiel pour emporter la conviction du juge.

C’est sous le prisme de ces certitudes, que Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud ont fait de la rigueur et de la compétence, le socle de leur intervention.

Face à une machine judiciaire puissante et souvent inhumaine, l’avocat se doit d’être proche de son client et de sa réalité.

Engager un avocat, c’est lui déposer son fardeau afin qu’il en décharge son client et se mobilise comme s’il était le sien.

Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud sont convaincues que l’humanité dont elles font preuve est l’assurance d’une relation avocat-client réussie. Cela permet, en outre, une parfaite connaissance du dossier et donc une capacité d’adaptation et de réactivité optimum.Elles pensent également, qu’il leur appartient d’expliquer à leurs clients les usages et le langage spécifique d’un monde judiciaire qui peut paraître déshumanisé.

C’est dans cet état d’esprit qu’elles développent avec leurs clients une relation de confiance et d’écoute, gage d’une défense pertinente.

Nous vivons dans une époque où tout va vite, la communication est facilitée mais la naissance du litige aussi. L’avocat doit être en mesure de composer avec ces paramètres.

De nombreuses procédures nécessitent de pouvoir communiquer facilement avec son avocat afin de lui demander conseil quasiment « en temps réel ».Dans certains domaines, la réactivité de l’avocat est une des clés de la réussite de la procédure, et ce, quand bien même une issue amiable est favorisée.

En effet, cela permet d’élaborer la stratégie bien en amont de la rédaction des écritures ou de la plaidoirie.
Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud ne conçoivent leur action que dans cet esprit de réactivité et ont pour principe de répondre dans les meilleurs délais à un appel téléphonique, un courriel ou une télécopie.

La décision de justice n’a de sens que si elle est comprise.

Remporter le procès constitue une motivation fondamentale de l’avocat. Ainsi, Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud recherchent cette finalité qui constitue le cœur de leur vocation.

Cependant, contrairement à une idée reçue, tous les dossiers ne s’inscrivent pas dans une dynamique contentieuse dont l’une des parties devrait nécessairement sortir vainqueur. Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud proposent également des solutions appropriées pour parvenir à un règlement amiable, une transaction ou une médiation, qui sont parfois moins dévastatrices, plus rapides et censées.

L’exigence de satisfaction du client ne se limite donc pas à l’issue du litige et doit exister tout au long du traitement du dossier.

En effet, un conseil éclairé, une écoute attentive et une orientation appropriée des demandes permettent d’obtenir une décision correspondant aux attentes du client.

C’est dans cet état d’esprit que travaillent les avocats du Cabinet Guéry et Vouzellaud.

Équipe

Les associées fondatrices du Cabinet Guéry et Vouzellaud se sont rencontrées sur les bancs de l’université. Animées d’une passion commune pour le droit, elles ont ensemble cultivé leur goût pour la recherche et le raisonnement juridique. Habituées à travailler de concert et empreintes des mêmes valeurs, la décision de s’associer s’est imposée à elles comme une évidence. En 2018, désireuses de maintenir la qualité de leur intervention, elles ont embauché Manuela Espino, avocat au Barreau de Paris, qui travaille en binôme avec elles sur les dossiers. Toutes trois sont assistées de Sarah Julien, assistante juridique diplômée ENADEP mention droit de la famille, qui assure également l’accueil au Cabinet et la réception des appels téléphoniques. Les échanges suscités par ce travail en équipe apportent une réflexion plus large sur les différentes problématiques engendrées par chaque situation particulière et offrent aux clients une grande disponibilité.

Mathilde Guéry

Avocat au Barreau de Paris, Mathilde Guéry dispose d’un DEUG de philosophie, d’une maîtrise en droit privé et d’un DEA en droit du procès (Université Paris II Panthéon Assas). Elle a enseigné le droit de la famille, le droit pénal et la procédure pénale à l’Université Paris XII. Après avoir travaillé dans un grand Cabinet parisien connu pour son expertise en droit pénal des affaires, elle a décidé de monter sa propre structure puis, de s’associer avec Caroline Vouzellaud. Elle se consacre ainsi depuis une dizaine d’années au droit de la famille et au droit pénal. Formée au processus collaboratif, elle est membre de l’association française des praticiens du droit collaboratif (www.droit-collaboratif.org) et de l’association nationale des avocats spécialistes et praticiens du droit de la famille, des personnes et de leur patrimoine (www.avocatsdelafamille.org).

Caroline Vouzellaud

Avocat au Barreau de Paris, Caroline Vouzellaud dispose d’une maîtrise en droit privé et d’un Master II en droit processuel (Université Paris XII).
Elle a enseigné le droit de la famille et continue à enseigner le droit pénal et la procédure pénale aux étudiants de Master II de droit pénal des affaires à l’Université Paris-Est-Créteil.
Après avoir acquis une solide expérience dans un Cabinet généraliste à dominante pénale elle a décidé de s’associer avec Mathilde Guéry.
Depuis une dizaine d’années, son activité est tournée vers le droit de la famille, le droit pénal et le droit de la construction et de la copropriété.

Manuela Espino

Avocat au Barreau de Paris, Manuela Espino a rejoint le Cabinet en novembre 2018 en qualité de collaboratrice. Titulaire d’un Master 2 Mention Carrières judiciaires, elle a réalisé de nombreux stages en juridictions ainsi qu’un stage de six mois au sein du Cabinet qui lui ont permis d’acquérir une bonne connaissance de la pratique contentieuse du droit pénal et du droit de la famille.

Expertises

Droit de la famille

Divorce et autres séparations, garde d’enfants, pensions alimentaires, PACS, successions, contestation ou recherche de filiation, etc.

Au coeur de la vie des personnes, le droit de la famille est une matière spécifique qui nécessite de connaissances juridiques pointues mais aussi une habileté stratégique, ainsi qu’une véritable capacité d’empathie et un sens affiné de la psychologie humaine.
Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud disposent d’une solide expérience en droit de la famille, matière qu’elles ont, en outre, enseignée à l’Université Paris XII.
Humaines et intuitives, elles ont développé une défense fondée sur la qualité, aussi bien dans le domaine juridique, que dans le soutien, la réactivité et l’accompagnement.
Profondément convaincues de la nécessité de pacifier les relations, Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud favorisent, chaque fois que cela est possible, la recherche d’un accord conforme à l’intérêt de leur client.
Très intéressée par les modes amiables de règlement des conflits, Mathilde Guéry est formée au processus collaboratif et à l’accompagnement à la médiation.
Également habituées à gérer des relations extrêmement conflictuelles, elles sont capables, lorsque cela est nécessaire, d’adopter une défense intraitable et adaptée à des comportements pathologiques.
Formées aux problèmes d’aliénations parentales, de manipulations affectives et de violences conjugales, elles sont réactives et en mesure d’utiliser tous les outils juridiques disponibles.
Dans le contentieux particulier de la séparation, elles conservent comme objectif prioritaire la recherche d’une décision conforme à l’intérêt de l’enfant.
Enfin, parce que le contentieux familial suscite également des questions patrimoniales, le Cabinet organise, en partenariat avec des notaires, la liquidation et le partage des intérêts pécuniaires du couple qui se sépare et des biens dépendants d’une succession.

Droit pénal

Droit pénal général, droit pénal des affaires, droit pénal du travail.

Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud ont enseigné le droit pénal général et la procédure pénale à l’Université Paris XII, devenue l’Université Paris-Est-Créteil.
Leur expérience leur a également appris à gérer un contentieux pénal varié allant de la défense des personnes mises en cause à celles qui, victimes d’une ou plusieurs infractions, souhaitent se constituer partie civile.
Leur pratique les a conduites à traiter des dossiers relatifs aussi bien au contentieux général du droit pénal qu’au droit pénal des affaires, droit pénal du travail et droit pénal douanier.
Leurs connaissances solides en droit des sociétés, droit du travail et des nouvelles technologies leur permettent d’appréhender les spécificités liées à la vie des affaires et aux relations commerciales afin de prévenir le risque pénal en entreprise et le cas échéant d’élaborer une stratégie de défense adaptée.
Soucieuses d’apporter à leurs clients professionnels et particuliers un service répondant à leurs besoins spécifiques elles travaillent, si cela est nécessaire, en étroite collaboration avec les Cabinets FBC Avocats et Chicha rompus à l’exercice du droit social et du droit immobilier.

Droit immobilier

Droit de la construction, droit de la copropriété, etc…

Caroline Vouzellaud a également développé une solide expérience en droit de la construction ; contentieux particulièrement technique qui ne cesse de se développer.
Convaincue que l’expertise en matière immobilière est une phase essentielle de la procédure, elle assiste ses clients lors des réunions d’expertise (assurances ou judiciaires) tant en demande qu’en défense afin de s’assurer de la prise en compte de leurs intérêts par l’expert mandaté.
En effet, le sort d’un dossier dépend très largement des conclusions que l’expert retiendra dans son rapport. Il est donc impératif d’être actif à l’occasion de chacune des réunions afin de s’assurer que le moment venu le juge qui sera amené à trancher le litige dispose de toutes les informations nécessaires pour faire droit aux prétentions du client.
Caroline Vouzellaud intervient également en droit de la copropriété soit pour assister des syndicats des copropriétaires à l’occasion des contentieux qui les opposent à des copropriétaires, aux constructeurs ou à leur fournisseur soit pour les guider dans l’accomplissement de leurs missions qui sont de plus en plus exigeantes.

Et aussi...

Droit de la responsabilité civile, baux d’habitation, copropriété, droit commercial…

Juristes passionnées, elles traitent aussi avec beaucoup d’intérêt un contentieux plus généraliste.
En effet, parce qu’un dossier n’a rarement qu’un seul visage et est susceptible de toucher plusieurs domaines du droit, Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud sont convaincues de la nécessité d’être capables de répondre à des demandes tenant aux contentieux civil et commercial.
Dans une société où les rapports juridiques sont omniprésents, nombre de liens avec les tiers s’analyse en une relation contractuelle, créant à la charge de chaque partie des obligations réciproques.  Cela peut être source de difficultés et de déséquilibre.
Cependant, des difficultés peuvent naître lors de l’exécution de ce contrat lorsqu’une partie décide de s’en détacher créant ainsi un déséquilibre au détriment de l’autre.
Qu’il s’agisse d’une société, d’un particulier, d’un locataire, d’un propriétaire ou d’un syndicat de copropriétaires, le Cabinet Guéry et Vouzellaud met tout en œuvre pour y remédier.

Actualités

Honoraires

Politique de facturation

Le Cabinet Guéry et Vouzellaud s’engage à se montrer impliqué, réactif et rigoureux dans le traitement des dossiers de ses clients.
En effet, Mathilde Guéry et Caroline Vouzellaud jugent indispensable d’être disponibles et à l’écoute de leurs clients tant par téléphone qu’à l’occasion de rendez-vous au sein du Cabinet.
Les honoraires du Cabinet sont fixés en considération de cette politique exclusivement tournée vers une défense de qualité.
Le Cabinet tient compte de la particularité de l’affaire et du temps consacré au traitement du dossier pour arrêter, en accord avec ses clients et en toute transparence, le montant des honoraires.
Le premier rendez-vous au Cabinet qui n’est pas seulement une prise de contact mais constitue aussi une première consultation et orientation juridique, est facturé.

Montant des honoraires

Le Cabinet pratique un taux horaire, en accord avec le client, un tarif forfaitaire peut être pratiqué. En outre, un honoraire complémentaire de résultat peut être prévu dans une convention d’honoraires. En fonction de la nature du contentieux, une partie des honoraires peut être prise en charge par l’assurance protection juridique souscrite par le client auprès de son assureur ou dans certains cas particuliers par l’employeur (notamment protection juridique du fonctionnaire). Le Cabinet Guéry et Vouzellaud n’accepte l’aide juridictionnelle qu’à titre très exceptionnel.

Contact

Nous nous engageons à vous répondre dans les 48 heures.

  • #+33.(0)1.42.21.44.89
  • #+33.(0)1.42.21.95.41
  • 16 rue de Turbigo, 75002 Paris
  • secretariat@gv-avocats.fr